Appropriez-vous les outils de la pensée visuelle pour vos recherches

La pensée visuelle pour stimuler votre créativité

La pensée visuelle est un système qui repose sur le traitement des informations visuelles dans notre cerveau. Il fait appel aux quatre types d´apprentissages qui sont le visuel, le kinesthésique, l´auditive et la lecture. Pour cela, il utilise les deux parties de notre cerveau, le droit est spécialisé dans les images, la créativité, l´intuition et le gauche dans les chiffres, les mots, les détails.

La pensée visuelle est utilisable par tous ! Il suffit de pratiquer pour s´améliorer. Elle a pour mission de simplifier, faciliter l´intégration des données, stimuler votre créativité et permettre d´avoir une vision globale de votre étude.

Appelé aussi facilitation graphique, elle utilise les formes de bases, comme les carrés, ronds, rectangles, triangles, mais aussi jouent sur la typographie, couleur, chiffres, diagramme, chronologie, graphique, dessin simple et bien d´autres outils visuels.

À l’aide de différentes structures, différentes compositions, vous créerez un cheminement et ensuite vous l´agrémenterez de vos idées en les mettant en valeur grâce à vos outils de prédilection.

Le QQOQCP

Comme pour tout il est important de se poser les bonnes questions. Et qui dit « questions », dit la fameuse formule du qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Et pourquoi ? À vous de trouver les réponses à ses questions qui vous ouvriront des opportunités d´idées.

Qui : c´est la personne, le sujet, l´animal ou l´objet que vous décidez de choisir.

Quoi : Ce que c´est ? À quoi ressemble-t-il ?

: Où est-il né ? Où est-il parti ? Où se trouve l´emplacement ?

Quand : Quand a-t-il eu lieu ? Quand est-il né ? Quand va-t-il évoluer ?

Comment : Comment fonctionne-t-il ? Comment est-il fabriqué ? Comment est-il arrivé là ?

Pourquoi : Pourquoi l´utiliser ? Pourquoi est-il là ? Pourquoi a-t-il été créé ? Comme les enfants vous aurez sûrement de nombreux pourquoi !

La carte mentale, Mind mapping ou la carte heuristique

Pour celle-ci tout commence par un centre, son coeur d´où partiront des branches qui lui donneront (peut-être) des sous-branches. Créée par Aristote et promue par Tony Buzan, la carte mentale aide à la mémorisation en résumant les connaissances.

Vous pouvez vous y insérer des photos, des illustrations, des liens vers vos sites et les relier avec des connotations entre elles. N´hésitez pas à mettre de la couleur, créer des formes, ou tout simplement, jouer avec la typographie.

Il existe trois types de cartes mentales :

– La carte généraliste, utiliser la formule : qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Et pourquoi ? Tout autour de votre centre.

– la carte spécifique, qui est composée de questions bien précises.

– et la carte thématique, où vous écrivez un thème, un sujet ou une idée au centre, et vous créez ensuite les branches avec vos mots.

La carte mentale ne demande pas d´avoir des outils complexes et donc vous pouvez la pratiquer sur feuille ou sur logiciel. Je me sers de X-mind en version gratuite, de draw.io et vous avez aussi Freemind, que j´ai entendu parler.

Le sketchnote

Après la carte mentale, je vous propose de découvrir le sketchnoting qui est une autre méthode de prise de note qui fait également appel à divers outils visuels. Il permet de faire des fiches pour vous aider soit à apprendre soit à retenir l´essentiel de votre projet.

Depuis l´ancien temps, les mots, les images et les schémas étaient utilisés pour hiérarchiser et lier les idées. Pour cela, il suffit d´utiliser des titres, sous-titres, des bulles, des séparateurs, des connecteurs, conteneurs, etc. Ensuite, vous pouvez jouer sur la typographie, les couleurs, les chiffres, les personnages, les objets, les symboles, les ombres, le mouvement, etc. Enrichissez votre palette et exprimez vos idées de façon compréhensible.

Comme la carte mentale, vous pouvez faire des sketchnotes traditionnellement ou avec un logiciel. Pour ma part, j´utilise Autodesk Sketchbook qui est actuellement gratuit, sinon je me sers aussi de One Note.

C´est parti !

Pour qui ? Pour les étudiants qui souhaitent mieux apprendre leurs cours, les professionnels qui veulent faire des recherches de projet, présenter des idées.

Pour ma part, je m´en sers de ces techniques pour mes cours, mes recherches de projet, pour me débloquer dans l´écriture, pour mes fiches personnages et bien d´autres utilisations.

Et vous, est-ce que vous utilisez cette méthode sans la connaître ? Ou vous allez l´adopter ?

Allez-vous l´utiliser dans vos prochaines documentations ?

Pourquoi ne l´essayez-vous pas, sur une feuille, avec des feutres pour créer une carte sur vos goûts, vos envies, vos films préférés, etc. afin de mieux vous connaître !

J´espère que l´article vous a plu !

N’hésitez pas à me suivre ou à m’écrire sur Facebook, sur Instagram, ou par mon formulaire de contact. Je vous lirai et vous répondrai avec plaisir !s répondrai avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *